Pourquoi Montessori ?

 

Nous entendons de plus en plus parler du « phénomène » Montessori ces dernières années.

L’engouement des écoles et des parents d’une part mais aussi l’’effet commercial qui découle de cet effet de mode rend nos interrogations légitimes sur le sujet.

Qu’est ce qui différencie au final cette méthode de celles utilisées dans le système classique ?

L’enfant au cœur des apprentissages

« L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit, mais une source que l’on laisse jaillir » -Maria Montessori-

En Montessori on part du principe que l’enfant est capable.

On lui fait confiance comme une personne à part entière et l’éducateur lui indique seulement le chemin à suivre pour faire jaillir son potentiel.

L’adulte n’a pas la prétention d’inculquer le savoir car il est conscient que celui-ci émane de l’enfant lui-même.

Par le bais de la manipulation, l’enfant va pouvoir utiliser ses sens et ainsi être acteur de son apprentissage.

Il n’est plus passif de ce qu’on lui transmet, il apprend seul par la découverte.

Cet apprentissage multidimensionnel va lui permettre d’ancrer solidement chaque nouvelle notion dans sa mémoire.

La liberté d’action suscite l’intérêt

« L’enfant nous demande de l’aider à agir tout seul »-Maria Montessori-

L’enfant comme l’adulte sera influencé dans son apprentissage en fonction de l’intérêt qu’il portera à son travail.

Ainsi, s’il est libre de pouvoir choisir de manière autonome l’activité qui lui convient, il sera plus réceptif car celle-ci proviendra d’un choix personnel.

Suivre ce principe de liberté c’est faire confiance à l’enfant mais surtout respecter ses périodes sensibles qui varient d’une personne à l’autre.

Mais qu’est-ce qu’une période sensible ?

C’est un laps de temps durant lequel l’enfant va naturellement être attiré vers une activité, une tâche ou une matière.

Cet intérêt soudain va s’accompagner d’une motivation intense qui lui permettra d’assimiler les choses beaucoup plus rapidement que si elles les lui avaient été imposées durant une période ou il n’y portait guère d’intérêt.

Ses périodes sont personnelles à chacun et la liberté offerte en Montessori permettra donc à l’enfant d’évoluer en fonction de sa propre nature